Une soupe aux cailloux à partager (2)

 

Comme nous ajoutons dans chaque morceau de chemin un ou plusieurs oiseaux, pour le morceau réalisé au Temple Bouddhiste zen de Weiterswiller, nous n’avons pas hésité, ce sera l’oiseau Garuda qui nous racontera la belle histoire d’une soupe.

 

 

soupe-au-caillou-3

 

Petit extrait de Wikipedia :

 

Garuda (du sanskrit गरुड / garuḍa, signifiant « aigle ») est un homme-oiseau fabuleux de la mythologie hindouiste puis bouddhiste, fils de Kashyapa et de Vinatâ et frère d’Aruna, le conducteur du char du dieu Sûrya. C’est le vâhana, ou monture, du dieu Vishnu. Il est aussi considéré comme le roi des oiseaux. Garuda peut aussi être vu comme un aigle géant mythique, ennemi aérien naturel des nâgas, serpents des eaux et de la terre. Mais Nâga et Garuda ne sont en fait que deux incarnations de Vishnou, les deux aspects de la substance divine, en qui ils se réconcilient. Dans le bouddhisme, les garudas étaient vus comme des animaux maléfiques; cependant après l’arrivée du Bouddha, celui-ci les a convertis; et ils ont ensuite protégé ses enseignements. Au Tibet, Khyung (ཁྱུང) est le nom tibétain du Garuda. Venant de l’Inde, il fut assimilé au khading de la religion bön, l’aigle à cornes d’or. Comme le phénix, il surgit des cendres de la destruction, il est indestructible.